Actualités Formation

CAGNOTTE ! Les derniers chiffres du CPF

Le CPF, compte personnel de formation existe depuis plus de 2 ans (cette cagnotte formation a remplacé le DIF en janvier 2015). Quelques chiffres récents donnent la mesure de sa montée en puissance.

Deux chiffres pour un beau potentiel

50 000 comptes personnels de formation sont ouverts chaque mois.
Ce dispositif prend de l’ampleur avec plus de 4 millions de comptes ouverts par des salariés, personnes en recherche d’emploi, jeunes…  L’ouverture du compte est un acte volontaire, réalisé par chaque individu (pas d’automatisation donc). C’est grâce à des campagnes d’information que le dispositif a pu se faire connaître et éveiller l’intérêt de ceux qui, de près ou de loin, peuvent s’intéresser à la question des financements d’une formation individuelle.
20% ont permis de lancer des demandes individuelles de formation. Quid des 80 % restant ?
Est-ce de l’épargne formation (« cagnotte personnelle de formation », rassurante) ou simplement l’attente de la bonne opportunité en « tombant » sur la préparation au diplôme idéal ou sur le module de ses rêves ? Partir en formation est resté longtemps l’apanage de quelques salariés (souvent des cadres) dans quelques entreprises (souvent les grandes). Beaucoup n’ont pas acquis de réflexe formation. De plus l’initiative se trouve aisément découragée au moment de passer à l’acte et de chercher la fameuse formation. Après tout, elle n’est toujours facile à repérer, c’est le moins que l’on puisse dire : multiples acteurs, multiples sources d’information, mélange des genres, restriction des formations éligibles… Mais il semble que ça s’améliore.

Se former tout au long de la vie, une ambition à portée de main avec le CPF ?

Trouver sa formation va devenir plus facile.
L’offre de formation continue s’est étoffée depuis la création du CPF (il suffit de consulter les formations qualifiantes inscrites au RNCP, registre national des certifications professionnelles). Elle devient aussi plus lisible cette année. Les Carif-Oref, Pôle Emploi et la plupart des Opca proposent des moteurs de recherche refondus et améliorés.
De plus, une nouvelle base de données centrale sera effective cet été pour recenser les organismes répondant aux nouveaux critères qualité prévus par la loi. Nommée DataDock, elle va faciliter la fluidité du système en permettant aux financeurs du CPF de mieux se repérer dans l’offre de formation. La qualité sera plus contrôlée, et globalement c’est tout le marché qui va gagner en transparence.
Logiquement donc, c’est la fin annoncée des heures perdues en vain sur le web à la recherche de sa future formation.

Individus, entreprises : tout le monde a quelque chose à gagner au CPF

Des formations plus simples à trouver, des droits ouverts et accessibles quand on le souhaite dans son CPF… Autant de bonnes raisons d’espérer que chacun ait un meilleur accès à une formation régulière.
C’est un sacré challenge, avec un nombre conséquent d’enjeux. Les compétences des salariés sont en effet la source-même des capacités d’innovation de l’entreprise, des possibilités de mobilités dans les équipes, elles influent directement sur le niveau d’employabilité des individus et sur le sentiment d’accomplissement au travail. Développer régulièrement ses savoirs et savoir-faire, accéder à un bilan de compétences, c’est pour un salarié une chance de se sentir en pleine maîtrise de son poste de travail ou d’accéder à un nouveau job,  de s’adapter à de nouveaux besoins ou d’être prêt à saisir les rennes de son parcours.

Cagnotte !

Utiliser la cagnotte régulièrement plutôt que d’ « épargner » reste le plus malin … D’abord parce que le nombre d’h du CPF est plafonné (150h, au delà le compteur s’arrête). Ensuite parce que se former régulièrement, c’est sécuriser l’évolution de ses compétences et donner du pep’s à sa vie professionnelle.

20% contre 80 ; 4 millions… Alors, ça fait combien de monde qui pourrait puiser dans sa cagnotte ?

Send this to a friend