Emploi Mise en avant

Pourquoi faut-il conserver les offres sur lesquelles vous candidatez ?

La raison principale est de pouvoir reprendre les termes utilisés dans l’offre lors de votre entretien. Vous avez envoyé des CV et pris soin de bien relancer vos candidatures. La phase de l’entretien arrive. Vous voilà sélectionné parmi d’autres candidats qui ont, comme vous, les compétences et expériences requises. Pour le recruteur, les candidatures sont souvent similaires d’un profil à un autre. Parfois ce n’est qu’un détail qui peut faire pencher la balance, un feeling, une posture. Accompagnez le recruteur pour qu’il réussisse à vous repérer, se souvenir de vous et lui donner la possibilité de vous projeter dans le poste qu’il propose. Pour cela, vous devrez connaître la gamme de l’offre sur le bout des doigts pour être un virtuose au moment de l’entretien. 

Des compétences et des exemples adaptés

Ne récitez pas votre CV. Ce n’est pas une frise historique (en plus ça rime avec soporifique). Vous avez préalablement préparé la liste de vos expériences et compétences directement en lien avec le poste sur lequel vous postulez, car c’est ce qui est attendu de la part du recruteur. Mettez-les en avant par des exemples factuels. 

En clair, évitez de perdre votre interlocuteur dans un sombre et interminable labyrinthe d’actions qui ne concernent en rien le poste convoité, mais bien au contraire, éclairez-le ! Ainsi, le recruteur vous projette sur le poste plus facilement, car cette méthode l’aide à visualiser que vous possédez bien lesdites compétences. Votre vision de vous-même se doit d’être objective et correspondre au profil recherché ainsi qu’à l’offre proposée. Pour cela montrez au recruteur que vous connaissez très bien vos ressources, vos compétences, vos capacités, votre potentiel et parfaitement conscience de vos points forts sur lesquels l’équipe pourra s’appuyer, ainsi que de vos axes d’améliorations tels que des objectifs à atteindre.

Toute la différence peut se faire à lors de la fameuse question « parlez-moi de vous ». Si vous vous présentez machinalement, cela révèlera que vous recherchez un emploi, mais ne mettra pas en valeur le fait que votre objectif serait de travailler dans cette société-là, en particulier. Aidez-le à repérer rapidement que vous êtes pour l’entreprise le collaborateur idéal. 
Grâce à l’offre, vous pourrez reprendre les mots clefs utilisés et argumenter et démontrer toute la pertinence de votre candidature.

Un équilibre entre CV et personnalité

Lorsque le recruteur lit votre CV, il se construit mentalement une image de vous. Bien que la création de CV puisse être influencée par la tendance du moment, l’important est de diminuer l’écart que pourrait refléter votre CV en comparaison avec votre personnalité le jour de l’entretien. L’équilibre les deux se met à votre service, pour offrir un aspect fiable et cohérent de votre personne. Déjà les CV vidéos font place au CV papier, ce qui aide à réduire ce delta entre l’idée et la réalité.

Un parcours de bon sens vers l’offre concernée 

Retenez son attention avec l’histoire de votre parcours. Rendez-la cohérente avec l’offre et votre rencontre. C’est un bon départ pour tisser du lien. 

  • Vous avez été orienté par un chasseur de tête ? Le travail a presque déjà été fait, mais apportez-y quand même une touche personnalisée. Trouvez le lien le plus représentatif entre votre parcours et votre candidature. 
  • Vous êtes en reconversion professionnelle ? Montrez que vous pourriez jouer en faveur de l’évolution de l’entreprise. 

Un réel intérêt pour l’offre de l’entreprise

Parlez-lui de l’entreprise, posez des questions. Ce sera le meilleur moyen donner la bonne orientation à votre entretien : celui d’une conversation et non d’un interrogatoire. 

Montrez que vous vous êtes renseigné. Sans forcément être un expert, ayez quelques éléments de connaissance en votre possession, mais également des questions pour étayer votre intérêt et votre connaissance. C’est une saine curiosité. Faites que l’image du touriste de l’embauche s’éloigne et remplacez-la par celle du voyageur ayant bien préparé son itinéraire.

« Vous avez des questions ? » Oui, vous en avez ! Selon le déroulé des entretiens, les réponses que vous vous posiez, peuvent arriver directement dans la « conversation ».  Si c’est le cas, dites simplement que chaque question a trouvé au cours de l’échange sa réponse, représentez ces questions avec les réponses retenues. C’est du meilleur effet, car le recruteur constatera qu’il a été activement écouté. 

Si certaines questions n’ont pas été abordées au cours de l’entretien, ce sera le moment de les poser. Si vous parvenez à démontrer que vous vous projetez facilement sur le poste avec des questions pertinentes vous gagnerez en efficacité lors de votre prise de poste.

Nommer fera votre renommée

Se souvenir du nom d’une personne est un bon point de départ. Loin de tester vos compétences de mémorisation, ce sera un critère qui indiquera au recruteur votre intérêt et attention. S’ils sont plusieurs au moment de l’entretien, fournissez un réel effort de mémorisation, nommez-les, mais uniquement si vous êtes persuadé de ne pas écorcher l’un de noms. Cette prouesse est généralement appréciée à sa juste valeur ! 

Le secret : le mail de remerciement

Demandez les coordonnées professionnelles de la personne qui a mené l’entretien, pour transmettre le retour de vos motivations. Après tout, en tant que candidat, vous pouvez tout à fait recruter votre future entreprise. 

Par exemple : « donnant suite à l’entretien pour le poste de _____ en date du _/__/__ où nous avons évoqués les points forts suivants _______, veuillez recevoir la confirmation de ma motivation ».

Car si de votre côté vous avez la possibilité de rencontrer d’autres recruteurs lors de prochains entretiens, sachez qu’il en est de même pour votre interlocuteur qui aura reçu d’autres candidats. Se choisir communément est un bon départ dans une nouvelle collaboration. 

Send this to a friend