Actualités Emploi

Évolution des métiers : ça bouge dans le SAV et la vente

L’arrivée massive des biens de consommation connectés impactera les emplois et compétences des vendeurs et techniciens de « l’électroménager ». C’est le constat d’une étude publiée en juillet. De quoi souligner l’importance d’anticiper l’évolution professionnelle !

Horizon 2020

Publiée par l’ADEME, l’étude est sans appel. Dans l’électroménager, l’électronique grand public, l’informatique – télécommunication, la santé/bien-être, la domotique et le chauffage, les objets connectés seront dans un futur proche une vraie déferlante.
Le développement de ces produits s’apprête à modifier en profondeur tous les postes de travail : professionnels en magasin, en service après-vente ou en installation-réparation chez les consommateurs.

L’impact sera fort sur les métiers de la maintenance et ceux de la vente. Notamment avec une montée en puissance du rôle de conseil. De plus, côté maintenance, qu’elle soit préventive ou curative : « les besoins se déplacent vers des modalités d’intervention dématérialisées, d’où un recours croissant à des conseillers techniques et des techniciens à distance. »
Par exemple, le socle de compétences du professionnel va devoir intégrer de nouvelles dimensions techniques (numériques, informatiques, notions de codage…) et des dimensions plus relationnelles pour tenir compte de l’arrivée des logiciels intelligents et des agents conversationnels (les chatbots).

Prévenir plutôt que guérir

Evitez aux salariés concernés de rester sur la brèche ! Les directions formation du secteur savent combien les évolutions technologiques nécessitent des investissements. Grande ou petite entreprise, artisan ou indépendant sont parfois démunis quand le changement est d’ampleur. Or, penser à l’employabilité c’est parfois aussi raisonner à l’échelle de l’individu. C’est donner la chance à chacun de prendre sa part dans cette révolution, en lui donnant les moyens de tenir compte des risques et des opportunités. En effet, il n’y a pas que l’évolution technique dans le cas présent : chacun peut se retrouver ou non dans telle ou telle nouvelle dimension, peut-être l’occasion de réfléchir à son poste.

Comment faire ? L’étude citée fournit des informations riches et argumentées, mais il est bon de garder à l’esprit que savoir n’est pas pouvoir. Le changement changement peut être déstabilisant. C’est tout l’intérêt d’un accompagnement pour réussir une démarche d’anticipation. En effet, chaque professionnel peut entamer sa réflexion d’autant plus sereinement qu’il est épaulé (outils, consultant…). Et cette situation peut développer son appétence à suivre les évolutions de son domaine. De quoi permettre de construire un plan d’action individuel pour rester au goût du jour et dialoguer avec son responsable. C’est bon pour l’entreprise et c’est bon pour le salarié. C’est de la Gpec individualisée.

Send this to a friend