Reconversion professionnelle

Quels seront les métiers de demain ?

Tout le monde en parle : de nombreux métiers d’aujourd’hui auront disparu demain. Les changements qui devraient ouvrir la porte à de nouveaux métiers ne manquent pas, c’est certain. Nous sommes dans la même configuration qu’à l’époque où l’on pensait le téléphone mobile réservé seulement à une élite ou à des entreprises. À la vitesse où tout bouge, il serait contre-productif de fermer les yeux. Il y aura un impact autant sur les entreprises que sur les métiers et donc les salariés. Devons-nous en avoir peur ?

Faire le point ou me reconvertir ?

Le déclic pour vous aider :

Demain, quelle part de nouveaux métiers ?

Saviez-vous que selon une étude du forum économique mondial, 65 % des enfants qui entrent aujourd’hui à l’école primaire auront un métier que vous ne connaissez pas encore ? Cela signifie donc que plus de la moitié d’entre eux auront à défendre un choix de métier auprès d’adultes qui ne les ont pas connu.

Côté chiffres encore, un rapport de Dell et l’Institut pour le Futur (thinktank américain) estimait à 85% le nombre des nouveaux métiers en 2030. Et plus près de nous, France Stratégies confirme dans ses travaux que les changements se feront à grande échelle.

Alors autant le savoir maintenant, non il n’y aura pas de liste de certitudes pour l’emploi de demain, mais uniquement un prévisionnel.

Vers la disparition de métiers ou leur transformation ?

Tous les métiers ne vont pas disparaître, mais beaucoup vont évoluer. Rassurez-vous, l’être humain de la prochaine génération a encore toute sa place dans le monde de l’emploi. Il ne sera pas remplacé par des robots. Il ne finira pas non plus ostracisé sur un bout de planète. Imaginer l’humanité terrorisée par des géants de ferraille, c’est se laisser influencer par les scènes de cinéma et l’imaginaire pensé par l’industrie de la distraction. Par contre, le développement des métiers de « technicien de robots » est plausible. Demain des androïdes vont nous aider à partager certaines tâches de travail dans la maison, car la domotique commence déjà à faire partie du quotidien.

L’humain reste indispensable

On avait dit que le domaine de l’art serait inaccessible à l’intelligence artificielle. Or aujourd’hui il lui est possible de reproduire une œuvre de maître. Il est temps de le reconnaître, il ne s’agit pas d’une mode,ou d’une période de crise qui va finir par passer. Cette évolution aura fondamentalement un impact sur nos métiers. En d’autres termes, tous les métiers pouvant être automatisés sont dans la ligne de mire de cette évolution. Mais il reste une chose essentielle et irremplaçable à l’être humain, l’émotion, la compassion, la bienveillance, qui crée du lien et du soutien. Cette qualité est indispensable pour de nombreux métiers d’accompagnement, qu’il soit de l’ordre du soin, du domaine de l’explication technique et bien d’autres encore. L’idée que le travail puisse manquer à l’homme peut faire peur, mais il est rassurant que la technologie ait besoin de l’humain.

Exemple de métier disparu

Prenons l’exemple de la téléphonie. Vous vous souvenez de la demoiselle du téléphone ? Disparue. Pourtant, les emplois autour de ce secteur ont été démultipliés. Le numérique est donc aussi créateur d’emplois. Ils ont été diversifiés : avec les technologies de l’information et de la communication puis le digital, de nouvelles disciplines ont vu le jour. Et avec elles, de nouveaux métiers. Un phénomène similaire est en cours avec l’intelligence artificielle et le big data.

De futurs métiers seront directement reliés aux besoins naissants. L’arrivée ces dernières années d’une certaine disruption peut faire peur. Côté entreprises, il s’agit de ces sociétés qui ont été particulièrement attentives aux besoins émergents et qui bousculent les règles. Uber pour les taxis, Netflix pour l’industrie du cinéma, les commerces avec l’arrivée d’Amazon, ou encore la NASA avec SpaceX. Etre attentif à ces phénomènes (décrits notamment par Stéphane Mallard dans son livre Disruption, intelligence artificielle, fin du salariat, humanité augmentée), ou à ceux de la transition énergétique, c’est commencer à préparer son avenir.

Une conscience très éclairée sur les tendances des métiers de l’avenir s’avère donc nécessaire.

anciens métiers

Demain des métiers plein les mains

Réussir la transition du numérique est l’un des défis des prochaines années. Sa première clé, d’après Heather McGowan, est celle de l’apprentissage.

Autrefois on allait apprendre un métier afin de pouvoir travailler. Notre identité était construite autour du diplôme que l’on avait passé. À la question « que faites-vous dans la vie ? » on répondait par le métier que l’on exerçait. Mais aujourd’hui les métiers changent à grande vitesse. Une vie professionnelle, c’est plusieurs métiers.

Cela oblige à continuer d’apprendre. La formation va donc devenir la pièce maîtresse. Fini le temps où elle restait coincée dans les lenteurs administratives ou les accès réservés à quelques catégories, les solutions sont là. On pourrait dire que demain, on aura des opportunités de métiers plein les mains.

Votre métier, sur place ou à emporter ?

Pour s’adapter rapidement, les solutions sont de plus en plus accessibles. Deux dimensions sont à activer : apprendre, nous l’avons vu, mais aussi chercher. Il faut en effet être clair sur les objectifs pour savoir apprendre, , en d’autres termes d’abord savoir chercher. Savoir repérer les opportunités. C’est la raison pour laquelle les professionnels de l’évolution professionnelle sont les alliés du futur au travail pour chacun.

Pour passer à l’action sur la formation, c’est de plus en plus fluide. Sur tous les écrans mobiles est téléchargeable depuis novembre 2019 l’application compte personnel de formation CPF. Il devient facile de se lancer dans une formation sur le métier souhaité, ou d’acquérir les compétences nécessaires à son propre rythme, à moins qu’il s’agisse de démarrer par un bilan de compétences approfondi.

Des formations par milliers

De nombreuses places en formation pour la transition digitale. C’est ce que le gouvernement a annoncé enfin de venir en aide aux personnes en difficultés, comme les décrocheurs scolaires, les demandeurs d’emploi, ou encore les seniors en voie de reconversion. Ces 10 000 formations évoquées ont pour objectif d’ouvrir la porte aux métiers du numérique principalement. Que ce soit dans la branche de la maintenance, du développement, de l’exploitation, ou encore de la sécurité. Étant donné que la digitalisation se développe, on est en effet plus dans une pénurie de personnel qu’un manque de postes à pourvoir. Tout ne va pas tomber du ciel bien sûr, le challenge est grand. Etre capable d’apprendre vite, de s’adapter et d’avoir une certaine agilité d’esprit pour suivre toutes les évolutions … l’ennui ne guette personne dans le secteur.

Des changements dans votre métier ? Voyez le côté positif : de nombreuses personnes estiment avoir passé beaucoup trop de temps sur le même poste ou dans la même branche. Qu’ils soient une rêvolution pour certains ou un cauchemar pour d’autres, le contexte donnera à loisir l’occasion de changer de secteur d’activité ou d’évoluer en interne au sein de la même entreprise.

Et si le vrai cadeau de demain était de pouvoir se réinventer aussi souvent qu’on le souhaitait ?

En savoir plus apprendre un métier grâce a la réalité virtuelle

Send this to a friend