Actualités

Comment favoriser l’emploi des séniors

Un rapport pour maintenir l’emploi des seniors a été remis au gouvernement le 14 janvier 2020. Il fait le point sur les conséquences liées au recul de l’âge de la retraite dans la réalité du marché de l’emploi. Il présente des propositions pour favoriser le maintien en poste dans les meilleures conditions. Un problème urgent, qui ne pourra être résolu qu’avec un engagement commun et sur du long terme.

Une progression, mais hélas insuffisante

Le niveau d’emploi des seniors relève la tête depuis ces 20 dernières années. Pour autant il reste inférieur en comparaison avec les pays d’Europe. En effet, les fins de carrière sont difficiles pour les seniors en France. Ce sont les plus diplômés qui restent en poste plus longtemps. Mais qu’en est-il pour les autres ?

Pour les moins diplômés le maintien en emploi est difficile. Bien entendu, il existe des variables selon les secteurs.

Garder les seniors en poste

Les nouvelles réformes des retraites influenceront, c’est certain, la durée d’activité des seniors, sur le long et le moyen terme. Tous les actifs seront concernés. Même si les meilleures conditions possibles sont retenues, un compromis reste à respecter sur le terrain, en entreprise. L’allongement des carrières devra en effet être encouragé par des conditions plus favorables. Les départs anticipés seront à éviter. Cela pourrait même avoir un impact sur le bonus malus des entreprises selon leur branche professionnelle.

emploi_senior_comment_aider

Tout cela implique des carrières, certes, plus longues. Mais cela soulève le point de la formation et de l’employabilité des seniors, notamment ceux en recherche d’emploi.

On parle de « vieillissement actif au travail » 

Dans un premier temps, l’objectif sera de bien évaluer la qualité de vie au travail. Ensuite de bien négocier la prévention de l’usure. À ce sujet, la modulation des compétences et des objectifs sera à renforcer. Dès à présent, par exemple, l’implication des seniors dans le mouvement de l’évolution numérique est capital. C’est dorénavant indispensable sur le plan des compétences techniques propres à chaque métier. C’est également nécessaire parce que de nombreuses formations passeront aussi par la voie numérique, suite à la multi modalité des transmissions pédagogiques. Peut-être même que, par ailleurs, l’évolution du télétravail pourrait plus tard entrer en compte pour certains profils seniors.

Qualité de vie au travail

Des solutions pour vos salariés

Le plan anti-obsolescence des compétences seniors

Autant dire que le vieillissement va devenir un point de réflexion encore plus important qu’il ne l’est déjà, car il s’agit de veiller à éviter toute obsolescence des compétences mais aussi de pérenniser celles-ci à l’échelle de l’entreprise. La solution proposée, c’est que les connaissances métiers soient transmises afin d’être conservées. Cette action devrait être prévue dès la seconde partie de carrière.

Le changement, on le sait, fait partie de l’évolution. Les savoirs, acquis, expériences, doivent être fortement valorisés pour transmettre l’envie de les développer.

Une forme d’écologie professionnelle

Ainsi le changement passera par une transition professionnelle favorable au maintien des emplois. La pluri-disciplinarité gagnera du terrain. Bien anticipée, elle permettra de mieux rebondir pour mieux s’en sortir. Les transitions professionnelles sont un grand tournant pour l’avenir des emploi seniors. Les préparer, c’est placer l’énergie nécessaire sur les bons sujets.

Celui de la formation devrait être au cœur des réflexions. Certains seniors peuvent penser que suivre une formation serait difficile. C’est pourtant le moment de démontrer qu’évoluer est possible, quel que soit sa situation. Pourquoi pas en faisant certifier d’abord ses compétences ? Cela relance la « machine à apprendre » interne, pour ensuite se lancer en toute confiance dans une formation technique ou un programme complet de développement des compétences.


Le rapport

Send this to a friend